Portrait chinois – contact

Jeu apparu au XVIIe siècle dans les salons mondains et les cercles littéraires européens.
Si j’étais un métier, je serais…

Chargée de communication et de marketing en immobilier.

À l’origine, ce passe-temps de la haute société cultivée consiste à faire deviner un personnage grâce à des analogies liées à son caractère, ce qui rend le jeu du portrait fantasque et complexe, d’où le qualificatif de « chinois » (René Alleau, Dictionnaire des jeux).

Si j’étais une ville,
je serais Étretat.

Si j’étais un monument parisien,
je serais l’hôtel Moïse de Camando.

Si j’étais un terrain,
je serais un champ d’oliviers en Provence.

Si j’étais un commerce,
je serais une boutique de tissus d’ameublement.

Si j’étais un restaurant,
je serais Le Grenier de Notre-Dame.

Si j’étais un magasin de vêtements,
je serais Chez Poupoule.

Si j’étais un logement,
je serais une villa Art déco normande.

Si j’étais une pièce de la maison,
je serais un atelier avec vue sur mer.

Si j’étais un matériau,
je serais le teck.

Iconographie : The Miriam and Ira D. Wallach Division of Art, Prints and Photographs: Picture Collection, The New York Public Library. « The Nanking Road, S’hai. » The New York Public Library Digital Collections.
Examples of Chinese ornament, selected from objects in the South Kensington Museum and other collections : [estampe] / by Owen Jones. Date d’édition : 1867.Source : gallica.bnf.fr / BnF.

Contact

L’AUTRICE
Bonjour ! Je suis Lolita. Professionnelle de la communication et du marketing, spécialisée en immobilier, je souhaite partager avec vous ces fragments de cultures et de pensées. Soyez libres de réagir, pour enrichir ces modestes chroniques d’une passionnée.

%d blogueurs aiment cette page :