Vagabondes, voleuses, vicieuses, Véronique Blanchard

DÉVIER, RÉSISTER – Inégalités d’une justice genrée, la force de la loi de la norme : ma chronique « hors les murs » (d’une mauvaise fille ?!) à découvrir grâce à Missives. Retour sur une époque où une courte fugue, une prétendue mauvaise fréquentation suffisaient pour être qualifiée de fuyarde et de prostituée, alors même que l’agressivité sexuelle masculine, naturelle, était acceptée.

Qui est l’autrice Véronique Blanchard ?

Véronique Blanchard est docteure en histoire, autrice de la thèse « Mauvaises filles ». Portraits de la déviance féminine juvénile (1945-1968), dont est issu l’ouvrage présenté ici. Elle est par ailleurs responsable du Centre d’exposition Enfants en justice XIXe-XXe siècles de l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ).

Genre

Documentaire (publié en 2019)

5 thèmes clés

Justice des enfants ; genre ; déviance ; violences ; enfermement 

Vagabondes, voleuses, vicieuses en 50 mots

Après-guerre, la justice des mineurs punit les jeunes filles au regard de la norme et non de la loi. Objectif : défendre la moralité sexuelle. 3 figures se détachent ainsi des archives ; soi-disant délinquantes, fugueuses ou débauchées, ces ados finissent leur parcours judiciaire en hôpital psychiatrique, congrégation du Bon Pasteur, maison d’arrêt ou en école de préservation.

3 bonnes raisons de lire Vagabondes, voleuses, vicieuses

➽ Mesurer la toute-puissance, essentiellement masculine, qui contrôle les faits et gestes de ces filles : l’abusive « correction paternelle » et la partiale justice des mineurs.
Entendre la voix des victimes, dont les paroles et les textes sont abondamment retranscrits.
Rendre hommage à ces adolescentes rebelles qui, par leur désobéissance à l’injustice quotidienne, ont mis en marche les révolutions nationales et publiques à venir. 

MA CHRONIQUE COMPLÈTE SUR ☞ MISSIVES ☜

❝ Inégalités d’une justice genrée : la force de la loi de la norme ❞

Sommaire
L’espace public urbain, lieu de perdition
L’influence de l’imaginaire collectif et médical
Une catégorisation juridique brouillée

Iconographie : éditions François Bourin ; Vacances : camping en Écosse : [photographie de presse] / Agence Mondial, 1932. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :